13 juin 2013

Au nom du "care"

Il ne s'agit pas ici de faire un cours sur "l'éthique du care", ce dont je suis bien incapable, mais de souligner, en se fondant une fois de plus sur les mots, une habitude, un "pli" de notre société, qu'on peut apercevoir en écoutant parler les gens. Ce pli nous vient lui aussi, comme le fameux "care" et probablement grâce à sa popularité, des pays anglo-saxons. Quand on est un peu branché, c'est tellement plus chic de quitter quelqu'un en lui lançant "prend soin de toi" (take care of you, ou take care tout court). Plus... [Lire la suite]
Posté par noirdencre à 09:00 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 octobre 2012

Apocope à Yzeure

Donc en méditant sur le mot Apocope, son sens et sa sonorité, j'en suis arrivée au délire suivant : D'après le dictionnaire : "Apocope : chute d'un ou de plusieurs phonèmes à la fin du mot" (par exemple "ciné - matographe, métro-politain).Donc une abréviation d'usage courant dans notre monde de dingue où on est trop pressés pour dire les mots en entier. Qu'y a-t-il donc de caché, d'abrégé, dans apocope ? Il y a "Ah !", il y a "peau", il y a "cope" Ah ! Peau, cop. Ah ! Sauver la peau du copain ! Mais quel copain ? Simon, bien sûr,... [Lire la suite]
Posté par noirdencre à 22:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 octobre 2012

Apocope, au pied de la Baigneuse

Devant la fameuse baigneuse d'Yzeure, l'atelier d'écriture de l'Association Apocope, pour une fois réuni avec tous ses participants. Assis : Simon, Françoise, Nathalie. Et un genou en terre : Maurice, Anne, Maryse et Virginie. Si vous êtes intéressé(e-s), venez nous rejoindre tous les mardis de 18 h 30 à 20 h 30 au foyer des Jumelages, 20 rue de la Baigneuse à Yzeure. Mail : apocope03@gmail.com Le principe de l'atelier d'écriture : l'animateur (ici -trice) fait une proposition d'écriture, le plus... [Lire la suite]
Posté par noirdencre à 22:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
21 mars 2012

Un silence assourdissant

Tout silence aujourd'hui se doit d'être assourdissant. Mais d'où vient tout ce bruit ? Il y a pourtant, si l'on y pense, bien des formes de silence. Oh ! Le silence des champs ne ressemble pas à celui des villes. Celui des villes, brisure soudaine au milieu du bruit, est haletant, porteur d’une menace, d’un déchirement qui tarde à venir pour mieux éclater. Celui des champs est bonhomme, pépiement d’oiseaux, zonzonnement d’insectes, vent dans les branches, tracteur qui hoquette et valdingue sur la route, tronçonneuse qui rugit... [Lire la suite]
Posté par noirdencre à 16:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 mars 2012

Décryptage

Sur internet, dans les journaux, les revues, à la radio, la télé, le décryptage est partout. Décryptons le décryptage. C'est un joli mot, avec une carapace et des pattes poilues. Un mot qui gratte et crisse comme autrefois la plume sur le papier. Un mot qui fait sérieux, technique, professionnel. Et c'est bien pour ça qu'on l'a choisi. Le décryptage, c'est une affaire de spécialiste, de technicien. Pas donné à tout le monde. Il révèle le dessous des choses, va chercher la vérité jusqu'au fond du puits où on... [Lire la suite]
Posté par noirdencre à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 janvier 2012

papilles et pépites

Il y a une mode des mots comme des vêtements ou des endroits chics : aujourd'hui "pépite". Pendant des mois, que dis-je des années, nos papilles ont été mises à toutes les sauces grâce à l'usage immodéré qu'en ont fait les médias. "Papilles d'Or", "papilles en folies", "papilles estomaquées" (si, si !), papilles frémissantes, réjouies, "papilles sur canapés" et jusqu'à l'injonction "A vos papilles" ! Papilles en blog, en bistrot, en revue, les papilles étaient partout où l'on parlait de nourriture. Car nous avons... [Lire la suite]
Posté par noirdencre à 15:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

21 novembre 2011

Noir d'Encre au Marché des Saveurs et de l'artisanat

Comme en témoigne cet article de La Montagne, nous étions là, et bien là , Béatrice Maillot et moi. Dès son entrée dans la salle, le visiteur était fasciné par le travail de Béatrice à l'enluminure (deux jours pour peindre une lettre !). Il ne me restait plus qu'à "l'alpaguer" comme l'écrit La Montagne, pour lui extorquer une contribution à mon dictionnaire extravagant. Quelques trouvailles : Juste en face de la date du jour, par un visiteur heureux et fier de l'être : Je parade au stand de l'écrivain public au... [Lire la suite]
Posté par noirdencre à 21:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 octobre 2011

L'Académie française régit la faute avec modération

Une réflexion sur la lange française, ses us et les abus qu'on en fait, à travers le blog de Pierre Assouline (le Monde) et le site de l'Académie française. Un de mes lecteurs assidus, connaissant ma passion pour les mots, m'envoie l'article suivant (Pierre Assouline, sur le site du jouranl Le Monde) : Ce qu’il convient de ne pas dire au niveau du langage. Et de fait, j'ai adoré ce texte et particulièrement la suggestion de voir l'Académie française ajouter à sa nouvelle rubrique des "éléments de langages". Cette... [Lire la suite]
Posté par noirdencre à 11:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
24 octobre 2011

La faute et l'orthographe

Regardons avec indulgence les "fautes" des autres pour éviter de nous trouver épinglés nous-mêmes, à tort ou à raison. Amour, délice et orgue ! Quelle poésie dans ces trois mots qui ont enchanté mes cours d'orthographe ! Comme c'était merveilleux d'imaginer les raisons certainement prodigieuses qui faisaient de ces trois mots des personnages insolites de la grammaire, masculins au singulier, féminins au pluriel ! Pourquoi les grandes orgues, comme les grandes marées ou les grandes eaux, mais un... [Lire la suite]
Posté par noirdencre à 22:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
20 octobre 2011

Onomatopées, suite et fin

Tradéri déra est tellement plus raffiné que le simple tralala précédemment évoqué. Ce sont les vocalises de la bergère d'opérette sur sa balancelle. Le tralala,  le "grand tralala" et même "tout le tralala" n'ont qu'à bien se tenir ! tradéri déra leur fait la nique et se rit de leur snobisme et des "flonflons" de la fanfare. Tagada, tagada, tagada tsoin tsoin ! Il n'y a pas que les fraises qui font tagada mais aussi les chevaux lancés au  galop de la grande aventure. Et pourquoi tagada ? A cause du rythme ternaire du galop,... [Lire la suite]
Posté par noirdencre à 11:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,